Voila votre nouveau contre argument contre tous les légumes gauchistes qui en dernier ressort contre votre réalisme scientifique vous lance à la tête la fameuse phrase ” De toute facon on vient tous d’Afrique “

Une Découverte comparable à la bombe atomique pour faire feu contre toutes les personnes ne reconnaissant pas l’ethno-différencialisme

——————————————————————–

Des scientifiques chinois et américains viennent de dater les restes de l’homme de Zhirendong dans le sud de la Chine : ils auraient au moins 100 000 ans. Cette datation repousse la date de la présence des hommes modernes en Chine de près de 60 000 ans.

Elle bouscule aussi le scénario de “l’Out of Africa“, selon lequel nos ancêtres Homo sapiens sapiens seraient sortis d’Afrique il y a environ 70 000 à 90 000 ans pour conquérir peu à peu le monde. L’homo sapiens archaïque de Zhirendong étant antérieur, il ne pourrait pas en être issu. De quoi remettre en question l’origine exclusivement africaine de l’homme moderne.

Via Fdesouche

ADDENDUM:

Des dents vieilles de 400 000 ans trouvées par des archéologues israéliens remettent en doute la théorie de l’évolution de l’Homo Sapiens en Afrique.

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/L-Homo-Sapiens-serait-il-Israelien-et-non-Africain–18307721

L'Homo Sapiens serait-il Israélien et non Africain?L’Homo Sapiens serait-il Israélien et non Africain?

par Céline Duruz – Des dents vieilles de 400 000 ans trouvées par des archéologues israéliens remettent en doute la théorie de l’évolution de l’Homo Sapiens en Afrique.

storybildHuit dents, datées de 400 000 ans, ont été retrouvées dans une grotte israélienne, à une quinzaine de mètres de l’aéroport de Ben-Gurion.

Les scientifiques pourraient revoir l’histoire de l’évolution de l’homme moderne après la découverte de dents vieilles de 400 000 ans en Israël.

Jusqu’à présent les chercheurs pensaient que l’Homo Sapiens avait évolué en Afrique il y a environ 200 000 ans et qu’il avait ensuite migré au nord, par le Moyen Orient jusqu’en Europe et en Asie. Des découvertes récentes en Chine et en Espagne avaient déjà remis en doute la théorie «out of Africa», mais personne n’en était certain.

Or la découverte de restes humains préhistorique par les archéologues de l’Université d’Israël dans une grotte près de l’aéroport de Ben-Gurion, révélée lundi par le Dailymail, pourrait forcer les scientifiques à repenser leur théorie.

Huits petites dents

Les chercheurs de l’Université de Tel Aviv ont trouvé huit petites dents dans la grotte de Quesem à côté de Rosh Ha’Ayin, datées à 400 000 ans, du Pléistocène moyen, ce qui en fait les premiers restes de l’Homo sapiens découvert dans le monde.

Leur taille et leur forme est similaires à celles de l’humain moderne. Jusqu’à présent, les premiers exemplaires de ce type avaient été retrouvés en Afrique et dataient seulement de 200 000 ans. Les découvertes des chercheurs ont été publiées hier dans l’«American Journal of Physical Anthropology».

Usage du feu maîtrisé

Les fouilles ont également permis de mettre à jour des changements dans le comportement de l’homme préhistorique. Cette période est une étape très importante dans l’histoire humaine, culturellement et biologiquement.

Le Professeur Avi Gopher et le Dr Ran Barkai pensent que ces Homo Sapiens avaient déjà compris l’utilité du silex et maîtrisaient l’usage du feu.

Les chercheurs pensent que la découverte de Quesem devrait changer la perception largement répandue que l’origine de l’homme moderne est en Afrique.

Advertisements