Il ne faut pas généraliser nous dit “on” . Mais généraliser c’est prendre un cas isolé pour le considérer comme représentatif de l’ensemble . Par contre décrire l’ensemble c’est constater . Or toute desciption d’ensemble passe par l’analyse d’un échantillonage . Généraliser à partir d’un échantillonage n’est pas généraliser c’est déduire . S’il est interdit désormais de déduire , c’est la nature meme des des fondements de la pensée rationnelle européenne telle qu’élaborée par les Grecs qui est remise en cause .

“On” nous dit il ne faut pas discriminer . Discriminer c’est commettre une injustice . Si dicriminer c’est choisir dans un échantillon ce qui est le plus adapté à un objectif , ce n’est pas commettre une injustice , c’est optimiser un processus . C’est l’inverse qui serait une injustice , choisir ce qui n’est pas adapté au détriment de ce qu’il l’est et au détriment du résultat .

“On” nous dit il faut vous métisser . Car le métissage c’est la diversité que nait la richesse . Mais la diversité , l’hétérogénéité , justement existe déjà ,c’est l’ordre actuel des choses . Le monde actuel est la juxtaposition d’échantillons homogenes et non leur cumul vers un tout indifférencié qui serait une homogénéité globale. Le métissage généralisé aboutirait à une homogénéité complete inverse de la diversité actuelle . En réalité la richesse ne nait pas de l’homogénisation métis , mais au contraire de la circulation des biens et des idées entre les diverses homogénéits qui constituent la diversité . Sans différences de niveau l’eau stagne elle ne circule pas , c’est du différentiel que nait l’ énergie on ne fait pas un barrage au milieu d’un lac .

“On”nous dit des conneries , et si pour changer “On” fermait sa gueule ?

Advertisements