Rappel :

Le taux de fécondité, ou indice de fécondité, est un indice statistique permettant de mesurer la tendance d’une population à augmenter ou à diminuer naturellement (donc l’accroissement naturel, c’est-à-dire sans tenir compte des flux migratoires).

Le seuil de renouvellement (ou de remplacement) des générations, c’est-à-dire le nombre moyen d’enfants par femme nécessaire pour que chaque génération en engendre une suivante de même effectif, est au minimum de 2,05 enfants par femme, parce que pour 105 garçons il naît 100 filles, soit 205 enfants pour 100 femmes. Les seuils réels sont supérieurs à ce minimum en raison de la mortalité entre la naissance et l’âge de procréation. Dans les pays développés, cette mortalité juvénile est devenue très faible et le seuil de renouvellement est de l’ordre de 2,10 enfants par femme.

( source: wikipédia )

En France , Le taux de fécondité est passé sous le seuil critique (2,1 enfant par femme) au début des années 70.
La France comptait 50 millions d’habitants pile en 1968.Elle en compte au 1er Janvier 2009  , 64,3 millions .

De façon logique  , depuis cette période, toute augmentation de population est due forcément à l’immigration puisque le seuil de renouvellement n’a pas été atteint depuis .

Donc 64.3 – 50 = 14.3 Millions pour commencer.

Nous pouvons dire raisonnablement que depuis 1970 , la plus grande partie des immigrés ne sont pas du continent et pour la plupart proviennent du continent Africain .

Il faut rajouter les morts depuis une quarantaine d’années, essentiellement des “Français de souche” ou de souche européenne si vous préférez étant donné que les personnes immigrés dans notre pays ont généralement moins de 30 ans .

De plus ce qui permet à la  France d’afficher un taux de fécondité “glorieux et enviable” est dut principalement à ces mêmes immigrés de souche africaine qui ont des taux de fécondité bien plus élevé que les autres .

A tout cela vous pouvez aussi ajouter les “sans-papiers” qui bien que n’étant pas recenser comme Français sont présents sur le territoire . On peut sans hésitation dire qu’ils sont à 95% extra-européens et souvent proviennent de l’Afrique sub-saharienne .On table entre 200 000 et 400 00 clandestins présents en France

Il est, par définition, difficile de connaître le nombre d’étrangers en situation irrégulière présents sur le territoire national. Les estimations varient. Pour 2004, la Direction centrale du contrôle de l’immigration et de la lutte contre l’emploi clandestin (Diccilec) avance le chiffre de 200 000 irréguliers mais, de son côté, le Bureau international du travail (BIT) estime qu’ils sont 400 000

(http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tranger_en_situation_irr%C3%A9guli%C3%A8re#En_France)

Avec tout ça, si vous considérez qu’il n’y a “que” 10 ou 12 millions d’extra européens , c’est que vous avez plus d’une décennie de retard.

De manière générale , l’accroissement de la population mondiale est dut à 95% par des personnes de souche non européennes ( même en tenant compte des populations de l’Est comme la Russie qui nous sont proche génétiquement )

Il suffit de jeter un oeil aux données :

Le taux de fécondité pour chaque pays ou l’on ne peut voir aucun pays européens (ou meme tout simplement peuplé principalement de personnes de tel descandance ) ne dépasse le seuil de renouvellement si ce n’est éventellement l’Argentine .

https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/rankorder/2127rank.html

http://www.ined.fr/fr/pop_chiffres/pays_developpes/indicateurs_fecondite/

Advertisements